07 juin 2018

15 b) Le fort d'Andoy

Malgré son éloignement par rapport à nos villages, plusieurs villageois sont présents dans la garnison du fort d'Andoy: Omer Mottint, Laurent Dardenne, Ernest Huet et un certain Duculot, tous étaient originaires de Bois-de-Villers. Nous n'avons pas retrouvé le dossier militaire du dernier soldat. L'un d'eux, Omer Mottint de Bois-de-Villers perdra la vie et son corps sera retrouvé dans les décombres du fort. les autres prendront le chemin de la captivité pour de longues années. A leurs risques et périls, ils continueront le... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 10:18 - Permalien [#]
Tags :

06 juin 2018

15 a) Le fort de Cognelée

Au fort de Cognelée, Camille Marion gravement brûlé lors du bombardement Le fort de Cognelée n'ayant pas servi en 1940, on peut encore se rendre compte des dégâts occasionnés par les obus de 305mm et 210mm. Le fort de Cognelée subit de plein fouet l'offensive allemande lancée pour percer les lignes de défenses de la PFN. Bien que les obus de 305mm écrasent le massif, la garnison tient bon et se défend avec ses moyens. Un bombardement incessant, intensif,  2000 coups sont recensés. L'assaut final se dessine. Les coupoles... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 11:14 - Permalien [#]
Tags :
05 juin 2018

15) Le fort Saint-Héribert

De nouveaux documents C'est "au pied levé" que le commandant Derzelle reprend, le 4 août 1914, le commandement du fort Saint-Héribert  car le  titulaire  (dont on ignore le nom) du fort est malade depuis plusieurs mois. Le lieutenant Frérotte avait assuré  l'intérim du commandement. Le lieutenant Frérotte  aidera son nouveau commandant à reconnaître le terrain et prendre les dispositions nécessaires à la défense de la position. Un changement de tactique n'est pas pour aider le nouveau venu dans ses... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 06:01 - Permalien [#]
Tags :
01 juin 2018

14) La position fortifiée de Namur face à l'artillerie lourde ennemie

La position fortifiée de Namur face à l'artillerie lourde ennemie Un combat inégal mais combien courageux de nos troupes. Mettant à profit les leçons tirées des combats de Liège, les Allemands modifient leur tactique et optent pour un bombardement d'artillerie préparatoire à toute intervention de leur infanterie. Un pilonnage systématique visant à détruire toutes les positions belges par des canons d'un calibre jusqu'alors inconnu sur un champ de bataille est entrepris. Les terribles 420 et 305 dont les projectiles pèsent près... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 05:45 - Permalien [#]
30 mai 2018

13) De Parchim en 1914 à Lesve en 1919

Léon Juckler malade et soigné en Suisse. Une captivité rendue plus difficile encore du fait d'une santé qui se dégrade dangereusement. Devant la gravité de son cas, les Allemands le transfèrent en Suisse. Après des soins appropriés, il rejoint la France pour une période de convalescence.  Son épouse viendra l'y rejoindre avec ses enfants.   Et c’est le départ pour la captivité ! Une longue colonne de 700 hommes  qui déambulent, entre deux lignes de fantassins allemands, le jour même. Une marche de 20 km qui les... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 09:51 - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2018

12) De Lesve à Parchim

Léon Juckler, un habitant de Lesve, Léon Juckler est le frère aîné de Henri Juckler dont nous avons retracé le parcours très particulier  C’est le 17 juillet 1885 que Léon Juckler est né à Lesve  à « deux heures de relevée ». Il est le premier enfant d’Ed. Juckler, âgé de 25 ans, tailleur d’habits de sa profession et de Joséphine Cath. Borbouse, âgée de 24 ans, ménagère. L’acte est passé le 19 juillet devant Joseph Taquet, échevin délégué. Les témoins sont Julien Lecoq 55 ans, cabaretier et Joseph Claude, 25... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 16:47 - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2018

10) Un aviateur téméraire, son avion abattu...

Albert Massaux de Lustin. Né en janvier 1892, Albert s'engage comme volontaire de carrière au 7ème régiment de ligne. De l'infanterie! Rien à voir avec l'aviation! Sa famille habite à Lustin, une maman veuve, un frère (qui sera déporté en 1916) et une jeune soeur. De soldat, il passe caporal, sergent puis, intégrant un régiment d'artillerie de forteresse de Liège, devient  maréchal des logis. En 1913, il demande sa mutation pour l'école d'aviation de Braschaat et le 12 mars 1914, il est attaché à une compagnie d'aviation.... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 14:39 - Permalien [#]
07 mai 2018

9) Premiers combats à Liège, un prisonnier

Georges Depaire Né à Profondeville, le 10 octobre 1892. Le 13  octobre 1908, il n'est âgé que de 16 ans,  il signe au  7ème régiment de ligne à Anvers un engagement,  comme volontaire. Volontaire de carrière jusqu'en 1911! Lorsque son engagement se termine, il se réengage,  comme milicien cette fois, pour deux ans au 11ème régiment de ligne. Caporal le 1er novembre 1908, il passe sergent le 1er juin 1911 puis sergent-fourrier le 6 juillet 1913. Le 29 octobre, il est démobilisé et mis en... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 11:35 - Permalien [#]
06 mai 2018

8) Premiers combats à Liège, deux tués parmi nos villageois

Les 5 et 6 août, J. Lonnoy et F. Steignier, deux villageois, sont tués à Liège Dès le 3 août, les différents régiments prennent position dans les intervalles entre les forts. Les lignards aménagent immédiatement leur secteur, creusant des tranchées, dégageant les zones de tirs et dressant des barrages de barbelés devant leurs lignes. La mise en défense s'organise dans les différents secteurs, les régiments, à l'échelon des sections, des compagnies voire des bataillons  se côtoient, s'épaulent et se couvrent... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 11:07 - Permalien [#]
30 avril 2018

"On vous vengera mon capitaine"'!

Tué au cours de l'assaut. Un hommage de ses hommes, "On vous vengera". Le capitaine Mathieu avait reçu son baptême du feu lors de la défense du point de Loyers (voir la  page éditée précédemment). Il avait fait la retraite de Namur jusque Rouen, embarqué Au Havre pour revenir prendre sa place avec ses hommes devant Anvers puis sur l'Yser. Un carnet de notes qui s'arrête le 9 mai 1915, celui du capitaine Albert Mathieux « Notre avenir est devant nous, sur ce sol labouré et stérile où nous allons courir, la poitrine et le ventre... [Lire la suite]
Posté par lignard2 à 17:19 - Permalien [#]
Tags :